Eco/bio/veggie Les trucs de maman

Eviter les polluants à la maison

10 mars 2020

On pense souvent que la pollution se trouve à l’extérieur de chez soi, dans les grandes villes où il y a beaucoup de circulation. C’est vrai! Mais la pollution se concentre aussi dans les espaces clos, comme nos appartements. Les polluants émanent de nos produits ménagers, cosmétiques, de nos meubles et de nos appareils électroniques. Le problème c’est l’effet cocktail de tous les polluants réunis. D’où l’intéret de les identifier, afin de les minimiser. Voilà ce que je souhaite vous aider à faire grâce à cet article. Je ne vais pas aborder ici les sujet des produits cosmétiques, car il est tellement vaste qu’il mérite un article à lui seul.

Les produits ménagers

Les produits qu’on utilise pour faire notre ménage sont souvent chargés en substances toxiques qui se diffusent dans l’air. Il suffit de lire les étiquettes pour se rendre compte que ces produits sont nocifs pour nous et aussi pour l’environnement:

Bizarrement, il n’y a aucune information sur les ingrédients qui composent les produits ménagers. De plus, le marketing bien rodé des marques de produits ménagers nous font croire qu’il faut un produit différent pour chaque pièce et chaque surface. Ou que l’odeur parfumée de la surface nettoyée est signe de propreté, alors que ces forts parfums chimiques sont responsablent de nombreuses allergies. Ces produits sont particulièrement dangereux pour les enfants qui font du 4 pattes sur un sol fraichement nettoyé.

Sans rentrer dans le détail de toutes les substances chimiques dangereuses, voici quelques gestes simples à appliquer pour limiter les polluants dans le ménage :

  • Aérer l’appartement, si possible 2x par jour, en ouvrant grand toutes les fenêtres durant 5 minutes. Ceci permet de renouveler l’air, d’évacuer l’humidité et d’éviter les moisissures.
  • Utiliser peu de produits nettoyants différents, pour éviter l’effet cocktail. Et choissir des labels qui sont respectueux de l’environnement (Eu Ecolabel, Nature&Progrès, Ecocert, etc.)
  • Remplacer les produits chimiques par des solutions naturelles, comme le savon noir, le vinaigre blanc et le bicarbonate de soude. Vous trouverez plein de recettes simples sur internet et votre porte-monnaie vous remerciera.
  • Bannissez les spray aérosols, bougies parfumées et autres désodorisants chimiques dont les fines particules peuvent provoquer des troubles respiratoires.

Les meubles, jouets et objets de décoration

On y pense pas forcément, mais les objets neufs qu’on fait entrer dans notre maison émanent eux aussi des substances toxiques. Surtout lorsqu’il s’agit de meubles en contreplaqué, où de puissantes colles sont utilisées lors de la fabrication (coucou joli meuble Ikea à 50 balles). Ou encore les fabuleux jouets en plastique fraichement sortis d’usine de Chine. Même chose pour les revêtements de sols et les peintures qui peuvent contenir des composés organiques volatils (COV) potentiellement dangereux pour la santé.

Ici aussi quelques conseils simples pour limiter ces polluants:

  • Préferer des peintures minérales à très faible teneur en COV. Bien aérer les pièces après la peinture et ne pas peindre quand on est enceinte.
  • Acheter des meubles et des jouets d’occasion. Les substances chimiques se seront déjà evaporées. Si c’est du neuf, laisser le meuble ou le jouet s’aérer 24h à l’extérieur après l’avoir déballé.
  • Choisir des matériaux naturels comme le bois massif, le métal, le verre, l’osier ou le bambou.
  • Désemcombrez: less is more! Moins vous accumulez d’objets, plus vous vous sentirez libre (et moins vous avez de choses à dépoussiérer). Essayez!

Les appareils électroniques

Les appareils électronique émettent des champs électromagnétiques. Ces champs sont classés cangérogènes possibles par le CIRC. Ici aussi c’est l’accumulation des divers sources qui posent problème. On compte ici les téléphones mobiles, les antennes 3-4-5G, le wifi, les four à micro-ondes, les plaques à induction, le bluetooth, les téléphones sans fil DECT et les babyphones.

Il est bien sûr impossible d’éviter toutes ces sources, puisque les champs peuvent traverser les murs. On peut néanmoins diminuer notre exposition par quelques gestes simples:

  • Eteindre le wifi durant la nuit. Il est souvent possible de programmer la mise en veille du wifi directement sur le routeur.
  • Ne pas prendre les téléphones portables dans la chambre à coucher ou les mettre en mode avion.
  • Ne pas garder le téléphone portable en permanence proche du corps (poches du pantalon).
  • Ne pas rester planté devant le four à micro-ondes ou les plaques à induction durant la cuisson.
  • Opter pour un téléphone filaire à la maison ou un sans fil ECO-DECT.
  • Faire vérifier la mise à terre de l’installation électrique du domicile par un électricien.
  • Si vous êtes à la recherche d’un nouveau logement, vous pouvez vous renseigner ici sur l’emplacement des antennes de téléphonie mobiles à proximité (sachant qu’il vaut mieux être situé juste en dessous, qu’à côté…)

D’ailleurs si vous êtes dans un processus de déménagement, je profite de l’occasion pour vous indiquer le site déménagement-365 qui est une plateforme complète pour vous aider dans cette démarche. Le site permet de comparer les différentes offres de services de déménagement, mais donne aussi plein d’informations et d’astuces sur le sujet.

Il existe des ateliers pour apprendre à reconnaitre les polluants dans son environnement. Ils sont organisé par des animatrices formées par le WECF. A Bienne, Claudia organise régulièrement des ateliers Nesting chez Econest.

Voilà, j’espère que vous avez maintenant quelques clés pour faire vos choix et je vous invite fortement à approfondir le sujet.

Bien à vous, Tina

PS: cet article à été rédigé dans le cadre d’une collaboration rémunérée avec le site déménagement-365. Les conseils expliqués sont largement inspirés de ma participation à un atelier Nesting chez Econest.

PS bis: la photo est de Daiga Ellaby sur Unsplash

Vous aimerez aussi

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.