Favoris

Favoris du mois de juillet

4 août 2017

Je lance une nouvelle série de billets que j’aime bien retrouver chez d’autres bloggeurs, j’espère que ça vous plaira.

Voici donc mes favoris du mois de juillet:

Ma terrasse

Nous avons acheté une maison il y a environ 2 ans et demi. C’est une maison un peu atypique, assez étroite, mais sur 3 étages (4 si on compte la cave et la buanderie). Le rez-de-chaussez avec la cuisine, le salon, une toilette, le jardin et une petite terrasse à l’entrée, le premier étage avec 2 chambres d’enfant et une salle de bain et le 2ème étage avec la chambre à coucher et une grande terrasse. Nous avons fait pas mal de rénovations avant d’emménager et épuisé toutes nos réserves financières. Ainsi, la terrasse du haut était restée vide et non aménagée jusqu’à ce printemps, le temps de renflouer un peu notre compte en banque. Si vous suivez ma story sur Instagram, vous avez pu suivre les différentes étapes de l’aménagement de mon petit coin de paradis. Ce que je voulais par dessus tout c’était un hamac (non mais c’est le pied!). Nous y allons principalement en soirée, car la journée il y fait beaucoup trop chaud malheureusement. Et aussi le matin, c’est l’endroit idéal pour mes séances de méditation et de yoga (même si je suis pas 100% à l’aise avec le fait que les voisins puissent me voir). Il nous est même arrivé de poser notre matelas sur la terrasse et d’y passer la nuit. Quel bonheur de dormir à la belle étoile avec le confort habituel de notre lit. C’est vraiment mon endroit favori de la maison en ce moment.

 

Foutez-vous la paix

C’est un livre qui m’a été conseillé par une collègue qui a déjà fait des stages de méditation avec l’auteur Fabrice Midal. Il démystifie la pratique de la méditation et est vraiment déculpabilisant. J’ai beaucoup aimé lire ce livre, mais j’ai mis long à le finir. Il comprend pas mal de références philosophiques, ce dont j’ai pas trop l’habitude. Je le recommande à toutes les personnes qui souhaitent commencer la médiation, mais qui ont peur de ne pas y arriver. Car, selon Fabrice Midal, il n’y a pas de but à la méditation, on ne peut donc pas ne pas y arriver…

Cessez d’obéir – Vous êtes intelligent
Cessez d’être calme – Soyez en paix
Cessez de vouloir être parfait – Acceptez les intempéries
Cessez de rationaliser – Laissez faire
Cessez de vous comparer – Soyez vous-même
Cessez d’avoir honte de vous – Soyez vulnérable
Cessez de vous torturer – Devenez votre meilleur ami
Cessez de vouloir aimer – Soyez bienveillant

 

Petit Bambou

Il s’agit d’une application iPhone pour pratiquer la méditation guidée de pleine conscience. Au départ il y a un programme de 8 séances gratuites pour l’initiation. Ensuite on peut faire un abonnement qui débloque d’autres programmes. L’abonnement mensuel coûte 6.99 euros par mois et l’abonnement annuel 4.99 euros par mois. Les programmes sont très variés: lâcher prise, présence corporelle, parentalité bienveillante, mieux se connaître, stress alimentaire, digital detox et bien plus encore. Le fait de faire des programmes m’aide à garder une certaine constance dans ma pratique.

 

Mon petit potager

J’ai installé mon potager sur la petite terrasse au rez-de-chaussez qui est accessible par la cuisine. Une palette CFF et deux grands pots abritent mes courgettes, concombres, poivrons, aubergines, etc. Je suis encore débutante dans le jardinage, c’est seulement la deuxième année que je plante des légumes.  Par rapport à l’année précédente, il y a déjà pas mal de progrès. Je commence par planter quelques graines au printemps, à l’intérieur. Grâce à mon abonnement La box à planter, je reçois 4x par année un assortiment de graines à semer. J’avoue que j’ai eu pas mal d’échecs avec mes propres semis. Heureusement que j’ai aussi reçu de beaux et robustes plants de mon papa qui a une serre et est un grand passionné de jardinage. Mes récoltes ne me permettent bien sûr pas de nourrir ma famille, on est bien loin de l’autosuffisance… Pour vous dire, cette saison, jusqu’à aujourd’hui, j’ai eu 3 courgettes, 4 concombres, 4 fraises, 4 salades, une dizaines de tomates cerises, 7 cosses de haricots et quelques d’herbes aromatiques. Je pense que le gros de la récolte sera pour les mois d’août et septembre. Néanmoins, je trouve que c’est une super activité à faire avec les enfants, qui se réjouissent toujours de voir qu’il y  une nouvelle tomate qui est devenue rouge (et aussi de la manger direct, de fait que j’en ai jamais pour faire une salade). J’aimerais tout de même encore optimiser mon potager pour l’année prochaine et peut-être suivre un cours de permaculture.

 

Le cul de poule

Il s’agit d’un blog de cuisine que j’ai découvert en juillet et je suis carrément tombée en amour avec la rédactrice. C’est une maman de 3 enfants qui poste des recettes végétaliennes, mais aussi des astuces pour l’organisation familiale, la gestion du budget et des réflexions sur la société. J’ai particulièrement aimé sa vidéo où elle parle du fait qu’elle n’impose pas le véganisme à ses enfants. J’adore son style direct et j’adhère totalement à sa philosophie. Ses recettes sont toutes très simples et réalisables avec peu de moyens financiers. En plus elle prend le temps de répondre à tous les commentaires. J’ai testé dernièrement sa recette de pancakes qui a fait l’unanimité. Je me réjouis déjà d’en réaliser d’autres.

 

Okja

Un film bouleversant et tellement réaliste que j’ai regardé dernièrement sur Netflix. C’est l’histoire d’une jeune fille qui élève un énorme cochon transgénique crée par l’industrie agroalimentaire dont le but est de produire une viande bon marché à très grande échelle (pas la fille hein, les industriels). La petite fille crée un lien très fort avec l’animal et tente de le sauver de son malheureux destin. Dans le fond, le concept n’est pas nouveau. Un enfant qui veut sauver un animal #sauvezwilly. Mais le film met en lumière la réalité actuelle de la problématique et du paradoxe lié à la production de masse de viande pour notre alimentation. Pour autant le film n’est pas polémique ou culpabilisant, ce qui fait qu’il va toucher (j’espère) un large publique. C’est une belle histoire, très poignante qui fait réfléchir.

 

Le Time’s up

J’ai découvert ce jeu de société pendant nos vacances. Les amis avec lesquels nous sommes partis nous l’on fait découvrir. C’est un jeu d’équipe, où il faut faire deviner des cartes en 3 manches. La première par des explications, dans le style du Tabou, la deuxième par un seul mot et la troisième par le mime. Tous les soirs, dès que les enfants étaient couchés, on filait sur la terrasse pour une partie de Time’s up. Fous rires garantis!

 

Mon diffuseur d’huiles essentielles

Ca fait longtemps que je souhaitais m’acheter un diffuseur d’huiles essentielles. J’ai enfin pris le temps de bien me renseigner sur les différentes méthodes de diffusion. Moi choix c’est finalement porté vers un diffuseur électrique par nébulisation. Selon mes recherches, c’est la méthode la plus douce et la plus efficace pour diffuser des huiles essentielles sur une grande surface. A la différence de la diffusion par vapeur, l’appareil n’utilise pas  d’eau, ce qui est parfait pour chez nous car nous avons pas mal de problèmes d’humidité. Ce mode de diffusion est réalisé à froid et permet de conserver toutes les vertus thérapeutiques des huiles essentielles. J’ai acheté le mien chez Nature et découvertes. Mon huile essentielle préférée est la mélisse.

 

Ma gourde

Nous sommes un peu la famille gourde (sans mauvais jeu de mots). Nous ne sortons jamais sans nos gourdes remplies d’eau, chacun la sienne. Je veux à tout prix éviter de devoir acheter des bouteilles d’eau en plastique. L’eau du réseau en Suisse et très bonne et les sources d’eau potables en libre service sont heureusement très nombreuses. Alors je ne vois aucun intérêt d’acheter de l’eau en bouteille et de générer tous ces déchets inutiles. J’aime beaucoup ma gourde en inox, ni trop petite, ni trop grande, légère et jolie (c’est celle du milieu). Elle porte la mention -0.08, c’est la quantité de CO2 en kg que j’évite de rejeter dans l’atmosphère à chaque fois que je bois dans cette bouteille au lieu d’une bouteille en plastique jetable.

Voilà, ça vous a intéressé? N’hésitez pas à me faire part de vos réflexions.

2 Commentaires

  • Répondre Sara Dubler 7 août 2017 at 8 h 21 min

    J’aimerais trop avoir ta terrasse <3

    • Répondre tina 9 août 2017 at 17 h 34 min

      C’est vrai que je me sens très chanceuse d’avoir pu aménager ce petit coin de paradis 🙂

    Laisser un commentaire