La vie

Grève des femmes

14 juin 2019
grevedesfemmes_lumai

J’ai vraiment mis longtemps à me faire un avis sur la grève des femmes de ce jour. Quand j’en ai entendu parler la première fois, je me suis dit qu’en Suisse on est vraiment bien lotis, je ne me sens pas discriminée, on a des problèmes bien plus importants.

Puis j’ai vu passer plusieurs publications sur les réseaux sociaux, j’en ai parlé autour de moi et j’ai pris conscience de plusieurs choses qui me touchent directement:

  • Je suis une de ces femmes sur 7 qui a perdu son emploi à son retour du congé maternité !
  • J’aurais souhaité que mon mari puisse être plus présent à la naissance de nos enfants. En Suisse nous avons un seul jour de congé paternité et toutes les propositions dans ce sens sont systématiquement balayées par le gouvernement Suisse.
  • Le coût de la vie d’une femme est plus élevé: entre le coiffeur, les épilations, le taux de TVA démesuré sur les protections hygiéniques, les femmes doivent dépenser environ CHF 130’000.- de plus que les hommes pour entrer dans le moule de notre société (on appelle ça la taxe rose/source RTS).
  • Mon mari n’a toujours pas complètement intégré la notion de charge mentale, même s’il fait des efforts, j’ai toujours l’impression qu’il me rend service quand il range le linge. Il reçoit des compliments et de l’admiration quand il s’occupe du ménage ou des enfants, alors que quand c’est moi, c’est juste normal.
La taxe rose, c'est quoi ?

Payer plus cher que les hommes pour les mêmes produits… c'est ce qu'on appelle la taxe rose et ça coûterait 130'000 francs aux femmes. Explications de notre journaliste Margot Delévaux.

Publiée par RTSinfo sur Jeudi 13 juin 2019

Mais j’ai surtout pris conscience que même si je me sens bien lotie (sur le plan professionnel et personnel), toutes n’ont pas cette chance. Il s’agit donc d’un acte de solidarité et de faire évoluer les consciences.

N’oublions pas que les femmes ont dû se battre pour leurs droits et que notre pays a toujours été en retard : droit de vote au niveau fédéral en 1971, assurance maternité en 2005, loi sur l’égalité entre hommes et femmes en 1996. Et aujourd’hui le principe d’égalité, surtout au niveau salarial, n’est toujours pas appliqué.

Une grève des femmes exclusivement suisse

La grève des femmes, ça se passe qu’en Suisse. Ce vendredi 14 juin, elles se rassemblent pour l’égalité et contre le sexisme. On vous explique pourquoi ce mouvement a lieu chez nous, et pas ailleurs.

Publiée par Nouvo RTS sur Mercredi 12 juin 2019

Il y a donc de fortes chances que vous me retrouviez dans la rue cet après-midi, par solidarité, mais aussi pour que ma fille puisse grandir dans un monde sans barrières.

Et vous ?

Vous aimerez aussi

2 Commentaires

  • Répondre Cara 19 juin 2019 at 23 h 16 min

    J’y étais ! J’ai mis du temps à me faire un avis, moi aussi.
    130’000 francs ? C’est énorme !
    Et pour la charge mentale, c’est tout à fait pareil chez nous. Mon mari est tout fier de lui quand il fait un peu de ménage, et a toujours l’impression qu’il le fait pour m' »aider » – alors qu’il ne travaille pas plus que moi en-dehors de la maison.

    • Répondre tina 28 juin 2019 at 16 h 14 min

      Salut Cara, oui sur 40 ans de vie environ. C’est fou hein ? Moi aussi ça m’énerve quand il me dit qu’il aimerait « m’aider plus ». Il ne s’agit pas d’aider, mais de prendre ses responsabilités… Becs!

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.