Les trucs de maman

J’élève des enfants bilingues

11 août 2017

Ou plutôt j’essaye… Enfin, je galère même en faite. Rectifions les choses, avant que vous ne m’accusiez de faire de la publicité mensongère 😉 . Si vous cherchez une solution magique pour rendre vos enfants bilingues, désolée, continuez vos recherches. Mais si vous cherchez des pistes à essayer et surtout si vous voulez déculpabiliser car votre enfant vous répond toujours dans sa première langue alors que vous vous donnez toute la peine du monde à lui parler dans la seconde, cet article est fait pour vous!

Posons le cadre. Je suis moi-même bilingue (ohhh la crâneuse). En faite je n’ai parlé que suisse-allemand jusqu’à l’âge de 6 ans. Mes deux parents sont suisse-allemands, mais ma mère vivait avec un français depuis mes 2 ans environ (oui, si tu as bien suivi, mes parents ne sont pas restés longtemps ensemble #accident). Je suis née, j’ai grandi et je vis toujours dans une ville bilingue #icicestbienne. Bon ça c’est ce qu’on dit pour le marketing de la ville, mais en faite la langue principale dans la capitale horlogère c’est plutôt l’allemand hein. Bref, en tout cas ici on a l’énorme chance de pouvoir choisir la langue de scolarisation de nos enfants. Et j’ai été très chanceuse car ma maman a décidé de me scolariser en français, dès le jardin d’enfant. Mon environnement social c’est donc logiquement développé du côté romand, ainsi que mes références « culturelles », car à la maison la télé tournait surtout en français, merci le club Dorothée (qui se souvient? #fandenickylarson). Aujourd’hui je me sens plutôt romande, bien que je parle encore beaucoup l’allemand, principalement au travail. Je pense, rêve, compte et jure en français. Il m’est impossible de lire un livre en allemand, ni même de regarder un film en allemand. Enfin peut-être pas impossible, mais ça me demande beaucoup de concentration. Mon mari a grandi dans le jura bernois, c’est donc un vrai romand. Sur son CV on peut lire: Allemand = connaissances scolaires.

Quand nous avons décidé d’avoir des enfants, il était clair que nous allions les élever de manière bilingue. Donc que j’allais leur parler en suisse-allemand et mon mari en français. Lorsque mon fils est né (il y a presque 5 ans), ça m’a demandé un effort de lui parler en allemand, mais j’ai vite pris l’habitude. Malheureusement j’étais la seule à lui parler en allemand. La maman de jour était romande et à la maison on parle aussi toujours le français avec mon mari. Quand il a commencé à parler, vers l’âge de 2 ans, c’était principalement des mots français qu’il prononçait. Et c’est là que j’ai commis une grosse erreur, j’ai commencé à lui parler de temps en temps en français. Déjà, je trouve difficile de parler dans une langue, quand on me répond dans une autre, alors que cette autre langue me vient aussi plus naturellement (vous me suivez?). Et puis, quand notre petit bout de chou commence à parler, on trouve ça super et on a envie qu’il progresse. Du coup, je lui parlais de plus en plus souvent en français, émerveillée de pouvoir avoir des conversations de plus en plus riches avec mon fiston. Jusqu’au jour où, tout comme aujourd’hui, je lui parle presque exclusivement en français. Pourtant je me réveille chaque matin en me disant qu’à partir d’aujourd’hui je ne lui parlerai plus qu’en allemand… Mais je n’y arrive pas…

A la naissance de ma fille (il y a deux ans), je me suis jurée de ne pas faire la même erreur. Je lui parle uniquement en allemand (disons 95% du temps), depuis sa naissance. Elle commence maintenant à parler, et c’est sans surprise qu’elle sort des mots presque uniquement en français. Pourtant elle est dans une crèche bilingue depuis ses 4 mois. Mais je tiens bons, principalement car mon fils commence lui aussi à parler en allemand, mais uniquement avec ma fille. En faite, il pense qu’elle parle que l’allemand. Si quelqu’un lui parle en français, il lui dira gentiment: « Elle te comprend pas, elle parle allemand. » C’est trop chou je trouve. Même le papa fait l’effort de faire quelques phrases en allemand et ça aide beaucoup aussi. Je garde donc espoir, même si le niveau d’allemand de mon fils de 5 ans est sensiblement le même que celui de ma fille de 2 ans.

Mon fils commence l’école enfantine lundi #mamanquiflippe. Bien entendu j’aurais voulu le scolariser en allemand, afin d’être sûre qu’il soit bilingue et de me donner bonne conscience face à mon échec de ne pas y être parvenue en lui parlant en allemand. Mais pour le papa, il est important de pouvoir s’engager dans la scolarité de nos enfants, que ce soit pour les devoirs, les séances des parents ou le fait que leurs copains d’école puissent rirent à ses blagues (oui oui, il a un peu d’humour). Nous avions trouvé un compromis, inscrire notre fils dans la filière bilingue qui est encore en cours de test dans notre ville. Malheureusement la demande est bien plus forte que l’offre (40 places pour une ville de 55’000 habitants) et il n’a pas été pris car nous habitons trop loin de l’école en question. Bien sûr, ça a été une grosse frustration pour nous. Il sera donc scolarisé en français. Mais je vais prendre le taureau par les cornes et j’ai décidé que j’allais donner chaque semaine une petite leçon d’allemand à mon fils durant la sieste de ma fille. Un moment privilégié que je veux passer avec lui à écouter des histoires, chanter, discuter en allemand. Je lui en ai parlé et il dit qu’il se réjouit, espérons que ce soit le cas.

Aujourd’hui, si vous me croisez avec mes deux enfants, vous me prendriez pour une folle… Je parle en allemand à ma fille et la seconde d’après en français avec mon fils. Ca c’est établit comme ça et je préfère ça au faite de ne parler qu’en français. Je ne sais pas combien de temps je tiendrai encore, j’espère le plus longtemps possible. Dans tous les cas j’espère que je leur aurai donné une base pour avoir plus de facilité à apprendre l’allemand à l’école. Oui sauf, qu’à l’école on apprend le Hochdeutsch et non le suisse-allemand, encore un défi difficile à relever pour tous les romands qui veulent apprendre l’allemand. Mais dans tous les cas, ils se seront fait l’oreille. Et moi j’essaye de déculpabiliser de ne pas avoir réussi à leur offrir le cadeau que j’ai moi-même eu. Mais qui sait, peut-être qu’un jour ils seront astronaute ou artiste de cirque au Costa Rica et qu’ils s’en taperont comme de l’an 40 de ne pas parler parfaitement l’allemand.

Mes conseils pour élever des enfants bilingues mieux que moi sont donc les suivants:

  • Chaque parent parle dans sa langue et s’y tient au maximum
  • Ne pas se faire de souci si l’enfant ne parle pas aussi bien que les autres, il assimile deux langues en même temps, tenez bon!
  • Offrir un environnement de garde dans la 2ème langue (et non bilingue)

Voilà, maintenant si vous avez des conseils à me donner ou de quoi me motiver à continuer d’essayer de rendre mes enfants bilingues, bombardez-moi svp!

Merci 🙂

Vous aimerez aussi

18 Commentaires

  • Répondre Myrtilla 12 août 2017 at 19 h 53 min

    Hey c’est top ça ! 😀 J’aurais bien voulu que ma maman me parle en français dès ma naissance (je suis née au Tessin, mon père savait parler qu’en italien, et ma mère en français et italien), ça aurait été plus facile pour moi quand on a déménagé dans le canton Vaud 🙂 (mais bon d’un côté on ne savait pas qu’on allait déménager ^^). En tous cas c’est toujours un plus de parler 2 langues couramment et je suis contente que ce soit le cas pour moi aujourd’hui 🙂
    Je travaille en crèches et je sais que certains enfants sont bilingues, c’est super ! Ils mélangent parfois les mots, mais il y a toujours une langue qui prime sur l’autre, mais tout dépend aussi du contexte. Je pense que le jour où j’ai un enfant je lui parlerai en italien. Mon copain est aussi en train d’apprendre quelques phrases en italien par-ci par-là, c’est chouette ! 🙂
    Comme conseils, je pense que regarder des dessins-animés en allemand, lire des livres en allemand ou être avec d’autres enfants qui parlent allemand ça peut être un plus pour eux ! Sinon il y a des histoires à écouter avec un cd, je me rappelle que j’adorais ça quand j’étais petite ! 🙂
    Bon weekend ! 🙂

    • Répondre tina 14 août 2017 at 22 h 10 min

      Coucou, merci pour ton message. Oui c’est clair que c’est un super cadeau une seconde langue… Le problème avec l’allemand, c’est que les dessins-animés, les histoires à écouter etc. sont en bon allemand et non en suisse-allemand. C’est quand-même pas mal différent. Mais je viens d’apprendre avec joie qu’ont peut inscrire nos enfants à un cours de suisse-allemand une fois par semaine, j’espère qu’il y a encore de la place 🙂 bonne nuit!

  • Répondre Valentine 20 août 2017 at 0 h 00 min

    Coucou ! Je suis soulagée que je ne sois pas la seule à avoir abandonner humhum. Je suis italienne et je me suis juré qu’à la naissance de Marine (la première) j’allais lui parler en italien, oui oui.. un mois plus tard je me trouvais un peu bête à lui parler en italien (surtout que ma voix change, va savoir pk). Bref, avec mon mari je parle français, mes parents italo-francais-dialecte et ma Soeur français donc… heureusement que les deux enfants sont gardés par mes parents une fois par semaine et du coup ils parlent l’italien avec eux 😊 Ouf. ! Mnt qu’elle est plus grande je lui parle plus volontiers en italien.
    Donc… je n’ai pas de conseil désolée … bisous

    • Répondre tina 5 septembre 2017 at 10 h 52 min

      Merci pour ton commentaire Valentine. Hein, c’est plus difficile que ce qu’on croit. Malheureusement mes parents n’habitent pas dans la région, du coup je suis vraiment la seule a parler en allemand. Mais je garde espoir 🙂

  • Répondre Emilie - Mamandeteste.com 6 septembre 2017 at 11 h 54 min

    Ah oui c’est pas facile! Mais c’est chouette que tu fasses des efforts, et même si ton fils ne parle pas bien en allemand, je suis sûre qu’il le comprend (ne serait-ce qu’en étant aux côtés de sa soeur). Donc rien que ça c’est déjà top!
    Même problématique ici mais avec une langue en plus. Je parle en français à mon fils, mon homme lui parle en espagnol (sa langue maternelle), et il va à la crèche bilingue. Evidemment, il passe plus de temps avec moi, donc le français est sa langue naturelle, dans laquelle il répond automatiquement et dans laquelle il a développé le plus de vocabulaire. Mais de plus en plus, il répond à son papa en espagnol.
    Nous souhaiterions scolariser notre fils en allemand… On a donc demandé à la crèche de lui parler principalement en allemand durant l’année qui vient, et mon homme a également décidé de parler cette langue avec lui lorsque nous sommes à l’extérieur (sa deuxième langue maternelle). Je ne voudrais pas qu’il commence l’école avec un retard de langage. Mais d’après les dires de la crèche, notre fils parle un suisse-allemand parfait lorsqu’il est à la crèche…mais on n’en a pas encore eu la preuve car avec nous il a tendance à toujours répondre en français 😬
    En revanche, j’ai le même souci que ton homme, je ne parle moi-même pas l’allemand. Donc pour le suivi scolaire ce sera sport… Mais bon, ce sera l’occasion de me mettre un coup de pieds aux fesses, et d’apprendre les listes de vocabulaire en même temps que mon fils…
    En tout cas, je pense qu’on leur donne un énorme bagage avec toutes ces langues. Ils ne les pratiqueront peut-être pas toutes quotidiennement, mais si ils les comprennent déjà c’est pas mal je trouve.

  • Répondre Mylene 13 novembre 2017 at 23 h 10 min

    Je pense qu’il faut clairement continuer ! Des fois ça vient plus tard d’un coup ! Et au pire ils auront toujours des notions et comprendront tout et ça c’est un atout pour eux !!!
    J’ai aussi écrit un article sur ce sujet d’ailleurs !
    En tout cas j’adore ton blog et ton insta ! Bravo !!!

    • Répondre tina 14 novembre 2017 at 22 h 13 min

      Salut Mylene, merci pour ton encouragement! Je vais aller lire ton article de ce pas. Bonne nuit.

  • Répondre Flo 16 janvier 2018 at 13 h 07 min

    Bonjour Tina
    Je suis une pure romande qui vit en suisse allemande depuis 9 ans alors je le comprends bien mais le parle approximativement (les discussions de mamans surtout 😉) mon mari lui parle portugais et français et maitrise le suisse all oral. On a deux enfants de 7 ans dg 5 ans. Ils sont trilingues . Des leur naissance on les a mis en creche en allemand et à la maison on a décidé de dire qur maman parle français et papa portugais. La tele en francais principalement. Notre grande est une vrai ptite suisse all. elle pense en allemand et a un bel accent quand elle parle les deux autres langues. Quand elle est heureuse de raconter un rruc souvent sa sort en allemand …. Son vocabulaire est riche en allemand et quand elle sait pas un mot dans nos langues elle demande on lui dit et repete sans lui mettre la pression . Le ptit lui est plus romand (pourquoi??? Mystère…)
    Bref tout cela pour dire que depuis petits ils ont des personnes de references pour chaque langues et ça marche assez bien. Par contre il ne supporte pas si gd mamam parle en français au lieu de portugais (par exemple) et ne réponde pas. Pour l ecole avec mes bases j arrive bien a les aider. Ils apprennent les chiffres en all , a lire en allemand l heure en allemand aussi. Voila un ptit partage de notre vie de parents d enfants trilingue.

  • Répondre Polyxene 18 janvier 2018 at 12 h 32 min

    Oh mais quel super article. Je suis romande, mariée à un bernois de Berne, et on vit à Berne. Mon stress c’est qu’il ne soit pas motivé pour le français, mais pour le moment on le prend à la cool… Chacun parle dans sa langue à notre enfant. Il a une année et baragouine quelques mots de chaque langue. C’est sympa de lire un article qui met en lumière les difficultés que l’on peut rencontrer !

    • Répondre tina 20 janvier 2018 at 9 h 14 min

      Coucou! Merci pour ton commentaire. Oui pour moi c’est vraiment beaucoup plus difficile que ce que je pensais 😓. Il faut tenir bon en tout cas courage! Bon weekend!

  • Répondre Britt 25 janvier 2018 at 11 h 34 min

    Malheureusement, je ne peux pas te donner plus de conseils et il semble que tu es familier avec les bases de toute façon. 🙂

    Je peux juste partager notre expérience car notre famille est trilingue – http://mamanoursblog.fr/une-famille-trilingue/

    • Répondre tina 25 janvier 2018 at 11 h 44 min

      Super merci! Je file découvrir ton blog!

  • Répondre Chiara 12 mai 2018 at 10 h 47 min

    Bonjour,
    Chouette article (et blog que je découvre aujourd’hui) qui fait bien écho à ma situation, que je me permets de partager aussi:
    J’ai grandi en Suisse romande de deux parents étrangers, parlant chacun une langue différente donc 2 langues à la maison et une 3ème à mon entrée à la crèche vers 2-3 ans. Autrement dit trilingue presque de naissance. Enfin plus ou moins, j’ai toujours refusé de répondre à mon père dans sa langue et lui répondait dans celle de ma mère. Il n’a pas lâché et a persévéré. Je lui en suis grandement reconnaissante aujourd’hui! Je ne maîtrise pas cette langue aussi bien que les deux autres mais je la comprends parfaitement et peux l’utiliser sans soucis dans un cadre professionnel ou personnel, ce qui me semble déjà pas mal. Donc pas d’inquiétude si vos enfants ne vous répondent pas, ils apprennent quand même la langue! 🙂

    Je me suis ensuite mariée avec un francophone. A l’arrivée de nos enfants, j’ai décidé de leur parler dans la langue de ma mère (que mon mari ne parle pas). Comme toi Tina, j’ai dû me forcer au début et encore maintenant, 5 ans plus tard, ce n’est pas toujours spontané. Il y a des couacs lorsque mon mari ne comprend pas des limites que je viens d’exposer aux enfants par exemple mais globalement, ça fonctionne très bien. Mes enfants parlent couramment 2 langues et grâce aux grands-parents, ils en entendent même régulièrement 4!

    Je pense effectivement qu’une des règles d’or (surtout au moment de l’apprentissage du langage) est 1 adulte = 1 langue. Un autre conseil, lorsqu’ils s’emmêlent les pinceaux entre les langues: reformuler leurs propos dans notre langue, tout simplement, sans partir dans de grandes explications. Cela leur permet d’entendre la version « complète » qu’ils finissent bien par assimiler.

    Bon courage à toutes celles et ceux qui cultive le plurilinguisme à la maison!

    • Répondre tina 5 juin 2018 at 20 h 56 min

      Salut Chiara, merci beaucoup pour ton témoignage. J’essaye de me consoler avec le fait qu’ils se font l’oreille… Ma fille a 3 ans maintenant et elle commence à bien parler, mais uniquement en français. Je lui parle 80% du temps en allemand, quand je me concentre. Car spontanément c’est le français qui sort chez moi… Et mon fils s’est un peu braqué contre l’allemand maintenant. Bref, c’est pas gagné, mais j’essaye de persévérer. Belle journée!

  • Répondre Michele 29 mai 2018 at 7 h 21 min

    Bonjour tout le monde,

    Ça fait plaisir de lire que le «problème» existe partout.

    Je suis d’origine tessinoise (grandi en Suisse romande) et mon épouse romande, nous habitons sur VD. Depuis la naissance de ma fille de 2 ans, je lui parle uniquement en italien (ma langue de coeur) et mon épouse en français. Mon épouse étant maman au foyer, sa première langue est donc le français. Elle comprend parfaitement tout ce que je lui dis en italien (ce qui me rend très fier) mais malheureusement ne me répond qu’en français pour le moment. Je n’arrive pas à comprendre si elle n’ose pas ou si elle n’arrive pas (elle rigole à chaque fois quand je lui dis de me dire «si» au lieu de «oui». Comme si elle voulait me narguer). Je dois dire que c’est parfois frustrant mais je tiens bon.

    Si quelqu’un a des conseils pour l’encourager à me répondre en italien, je suis preneur. Il y a toujours des gens de l’entourage (évidemment des gens non bilingues) qui croient avoir la formule magique mais pour l’instant je n’ai pas trouvé.

    Merci d’avance pour vos conseils et merci pour les belles discussions.

    • Répondre tina 5 juin 2018 at 20 h 59 min

      Bonjour Michele et merci beaucoup pour ton témoignage. Pour ma part je pense qu’elle me répond en français, car elle sait très bien que je comprends et parle le français, car elle m’entend le parler tous les jours (avec mon mari, etc.). J’ai l’impression que si elle est forcée elle y arriverait. Je suis entrain de lire un livre à ce sujet et ce qui marche le mieux, c’est des enfants qui parlent la même langue. Car les enfants ont se besoin de socialiser et du coup ils sont prêts à faire l’effort de parler dans l’autre langue. Est-ce qu’il y a peut-être des groupes de jeu italiens vers chez vous ? Belle journée!

  • Répondre Annabelle 3 décembre 2018 at 14 h 34 min

    Bonjour Tina,

    Ton article est super intéressant, merci de nous faire partager ton expérience de bilinguisme franco-allemand avec tes enfants. J’ai 3 remarques à te faire:

    D’abord un grand bravo d’avoir eu autant de discipline pour parler à tes 2 enfants de langue maternelle française, dans une autre langue que le français! En Suisse-Allemand de surcroit… tous ceux qui ont étudié ou parlent l’Allemand sauront que ce n’est pas la langue la plus facile du monde!
    Deuzio: tu n’as pas à avoir d’état d’âmes ou de regrets de ne pas avoir « fait d’avantage » pour leur parler en suisse-allemand. Je pense que tu leur as donné non seulement de bonnes bases dans une autre langue qui font d’eux certainement des enfants presque billingues et qui auront bcp de facilités à apprendre l’allemand « Hochdeutsch » dans leur scolarité , mais aussi une ouverture incontestable à une autre culture, et c’est à mon sens un enrichissement personnel qui suivra tes enfants tout au long de leur vie 🙂 Félicitations pour cette abnégation!!!
    En dernier lieu, une remarque qui te rassurera: les parents d’enfants bilingues peuvent également avoir quelques frustrations car j’ai l’impression que quelque soit les 2 langues maitrisées parfaitement par l’enfant (nous sommes français, en Allemagne avec des enfants bilingues qui visitent l’école allemande), il est très rare de trouver un système scolaire complètement billingue qui par la suite, pourra épanouir les enfants de la même manière dans les 2 langues… automatiquement, et même s’il existe des écoles « bilingues », l’enfant intègre généralement ce genre d’école dans sa langue maternelle et la 2e langue est considérée comme langue étrangère qui sera bien-sur davantage étudiée que dans un cursus « non bilingue »! du coup, tu vois, nous, on a l’impression de s’être sacrifiés à effectuer l’education de nos enfants en français en parallele a la maison (oral, lecture, orth, grammaire, conjugaison), tout ça pour que nos enfants rejoignent soit des collèges allemands ou l’on forme certes à l’Abi-Bac mais ou le français est tout de même considéré comme langue étrangère à partir de la 5e classe (enfants âgés de 10 ans) , soit le collège franco-allemand que l’on intègre là dans sa langue maternelle. Du coup c’est l’Allemand qui est considéré comme langue étrangère, alors que ma fille en 3. Klasse est l’une des meilleures de sa classe en Allemand à l’école allemande!!

    Donc je trouve ton choix très judicieux et nul doute qu’il va procurer à tes enfants un avantage considérable dans leur futur apprentissage d’autres langues… encore un grand bravo!!

    🙂 bises d’Allemagne

    • Répondre tina 3 décembre 2018 at 16 h 17 min

      Salut Annabelle, merci beaucoup d’avoir pris le temps de répondre à mon article. Ici l’école bilingue est encore en phase pilote et c’est dont très difficile d’y accéder. Ce qui est particulier c’est que la ville où nous habitons (Bienne) se veut bilingue. Les deux langues sont officielles, mais l’allemand est dominant à 60-70%. De ce fait, les places de travail et d’apprentissage sont principalement offertes en allemand. D’où l’importance pour les enfants francophones d’apprendre l’allemand tôt afin d’avoir les même chances que les germanophones. Autre souci souvent sous-estimé: a l’école on apprends l’allemand (d’Allemagne), alors qu’ici on parle le Suisse-allemand qui est très différent. Voilà pourquoi je souhaite tant que mes enfants parlent aussi le Suisse-allemand. Bref, c’est vraiment pas facile, mais je tiens le coup 🙂 Belle journée. Tina

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.