Eco/bio/veggie

Février sans supermarché – le bilan

5 mars 2018
batavia_lumaiblog

Voilà, j’ai survécu à un mois sans ma chère Migros. Un mois sans sortir ma carte Cumulus (mince il va me manquer des points !). Un mois sans m’énerver sur les légumes bio sur-emballés, les tomates d’Espagne en plein hiver et surtout un mois sans devoir passer devant un rayon boucherie ! Un mois avec un petit bémol, une semaine de vacances en station de ski où je n’avais pas envie de me prendre la tête. Nous avons donc fait nos courses 2 fois au supermarché durant ces vacances, booouuuhhh 🙂 .

Dans l’ensemble, ce défi c’est très bien passé ! Même beaucoup mieux que ce que je pensais. Il y a eu quelques entorses, mais en gros, on peut très bien se passer de supermarché, même en étant une maman qui court tout le temps après ses enfants, qui travaille et qui fait attention à son budget. Cela demande juste un peu plus d’organisation… Mais voilà, moi j’aime bien l’organisation #controlfreak .

Voici donc un petit résumé de ce mois à favoriser les petits commerces, avec en prime à la fin, l’avis de mon cher et tendre, qui a été un peu forcé de suivre le mouvement.

La préparation

Je connaissais déjà les petites épiceries de ma ville (Bienne, Suisse). J’y faisais régulièrement quelques emplettes. Mais la majorité de mes achats, je les faisais à la Migros de quartier qui se trouve juste à côté de chez moi. J’ai tout de même fait un petit tour de repérage dans les différents petits commerces avant de commencer le défi. Pour ce faire, je me suis armée de la liste des produits les plus achetés en supermarché, que j’ai pu découvrir grâce (ou plutôt à cause) de l’utilisation de ma carte Cumulus (#bigbrotheriswatchingyou), sur le site internet de la Migros. J’ai même créé une liste Excel avec tous les produits fréquemment achetés, afin de faire un comparatif des prix (oui oui je suis un peu dingue des tableurs Excel…).

Voilà donc ces produits les plus achetés en supermarché pour moi et ma famille :

  • Du lait d’avoine enrichi en calcium
  • Du pain de mie à toaster complet
  • Des oeufs bio durs
  • Du jus d’orange bio
  • Du fromage gruyère rapé
  • Du fromage gruyère fondu carré
  • Du fromage gruyère bio en bloc
  • Des yaourts soja nature bio
  • Des tomates concassées bio en conserve
  • Des blévitas (biscottes style darvida)
  • Des haricots rouges en conserve

achats_migros_lumaiblog

Pour les fruits et légumes, je n’ai pas vraiment changé mes habitudes, car je les commande une fois par semaine auprès d’un maraicher bio local et il me les livre à la maison. Il a aussi quelques fruits et légumes importés comme des avocats, des citrons et des oranges, du coup c’est assez rare que je doive en racheter. Je suis tout de même allée quelques fois au marché et j’en ai aussi acheté en magasin bio, mais ils sont vraiment plus cher que directement chez le producteur.

On passe à l’action

Je me suis bien vite rendue compte, que je pouvais faire la plupart de ces produits moi-même et j’ai donc fait quelques essais. Voici un petit résumé des alternatives trouvées :

  • Lait d’avoine : j’ai essayé de le faire maison, c’est tout simple, il suffit de mixer 100g de flocons d’avoine avec 1 litre d’eau,  de filtrer et c’est prêt. Super économique ! Seul hic, il n’est pas enrichi en calcium et les enfants l’aiment moins que celui du commerce. Comme ils en boivent tous les matins avec leur cacao, j’ai fini par acheté du lait d’avoine enrichi en magasin bio. Le litre coûte CHF 3.20, au lieu de CHF 2.20 à la Migros. Vu la quantité qu’on en achète, la différence de prix se fait quand-même sentir. Je pense reprendre celui de la Migros (Alnatura) après le défi.
  • Pain de  mie : j’ai testé pour la première fois une recette de pain de mie maison et c’est un succès total, même auprès du mari. Je vous ai d’ailleurs posté la recette sur le blog. J’espère garder le rythme de production pour ne plus racheter du pain de mie emballé dans du plastique au supermarché.
  • Oeufs durs : c’est mon homme qui raffole des oeufs durs. J’ai tout simplement acheté des oeufs frais bio, chez mon maraicher local, là où je commande mes fruits et légumes. Mon mari les cuit lui-même et il dit qu’ils sont tellement meilleur, qu’il ne veut plus jamais acheter des oeufs déjà cuits, yay !
  • Jus d’orange : alors là gros dilemme… le jus d’orange bio le moins cher que j’ai trouvé coûte CHF 6.10, alors que celui de la Migros CHF 3.35 (100% jus et bio !). Du coup je me suis dit: eh ben je vais faire les jus moi-même, ça tombe bien c’est la saison des oranges en Italie. Maniaque comme je suis, j’ai voulu faire un rapide calcul comparatif. J’ai vite déchanté en me rendant compte qu’un litre de jus d’orange frais pressé maison revient à CHF 13.50 !!! Ce calcul a été fait avec le prix d’oranges bio venant d’Italie. Du coup, on s’est un peu passé de jus durant le défi. Mais je rachèterai très certainement celui de la Migros (Alnatura).
  • Fromage rapé : euuuuh, comment dire. Moi qui suis dans une démarche de réduction de déchets, c’est un peu la honte d’acheter du fromage déjà râpé, emballé dans un sachet plastique, alors que c’est tellement facile (et tellement meilleur) de le râper soi-meme. Nous n’achèterons plus de fromage déjà râpé.
  • Fromage fondu carré : c’est l’un des péchés mignons de mon homme et ça me rend folle. Des tranches de fromage emballées individuellement dans du plastique… Bref, il s’en est passé durant le défi, mais s’est empressé de me demander d’en racheter samedi 🙂 .
  • Fromage gruyère : j’en ai trouvé au marché et en magasin bio, il est un peu plus cher : CHF 27.50 le kilo, contre CHF 22.50 à la Migros. Je pense que nous allons continuer de l’acheter dans les petits commerces, sans l’exclure complètement au supermarché.
  • Yaourts au soja : j’ai acheté des gros pots de 400g de yaourts au soja en magasin bio. Ils sont bien plus cher. CHF 8.50 le kilo, contre CHF 5.- pour ceux de la Migros. J’ai maintenant reçu une yaourtière et je vais essayer de les faire moi-même. C’est tout simple aussi: 1 litre de lait de soja + 100g de yaourt de soja, on mélange, on met dans les pots et hop 8 heures dans la yaourtière.
  • Tomates concassées en boîte : mon rêve serait de trouver des tomates concassées bio en bocaux. Malheureusement, ça ne semble pas exister. Il y a bien des sauces tomates, style passata, mais moi j’aime bien quand il y a des bouts de tomates. Je n’ai pas non plus trouvé de conserve en magasin bio. Du coup j’en ai commandé sur le site internet d’un petit magasin vegan de Berne. Le prix est tout à fait semblable. A l’avenir, je les prendrai denouveau à la Migros je pense.
  • Blévitas : si vous regardez mes storys sur Instagram, vous avez peut-être déjà vu mon tiroir à Blévitas 🙂 . C’est le snack par excellence pour les enfants, j’en ai toujours sur  moi pour calmer les petites faims. Impossible de les trouver en magasin bio, du coup on a pioché dans le stock et vous savez quoi ? Il en reste encore 2 paquets. Comme quoi, on a vraiment tendance à acheter beaucoup trop en supermarché.
  • Haricots rouges en conserve : là aussi j’aurais voulu les trouver en bocal, mais c’est mission impossible. Du coup, j’en ai aussi commandé en conserve sur le shop en ligne du magasin vegan de Berne. Le prix est très semblable si on ne tient pas compte des frais de livraison. Le plus économique reste de les acheter secs en vrac, de le cuire soi-même et de les congeler en bocaux. C’est ce que j’ai fait, mais il faut penser à les sortir le jour d’avant du congel… Ils reviennent alors à CHF 6.50 le kilo, contre CHF 8.35 en conserve de la Migros (bio).

Autres exemples :

  • Produit lessive : j’ai essayé de faire mon produit de lessive moi-même à partir de cendre, c’était assez laborieux et je ne vais pas retenter l’expérience. Du coup je suis allée remplir mon bidon de lessive au magasin vrac. Le prix est exactement le même que celui de la lessive écologique de la Migros.
  • Pâtes, farines, céréales, huiles, noix : j’ai tout acheté en vrac. Les prix sont un peu plus cher en moyenne, mais c’est gérable.
  • Nourriture pour chats : j’ai trouvé des croquettes pour chat en vrac. Malheureusement, ils embaument toute notre maison de leur odeur, comment dire, dégueulasse… Du coup j’ai testé quelques marques trouvées dans un magasin spécialisé et j’ai fini par acheter un sac de 7kg qui me revient à CHF 10.50 le kilo, contre CHF 9.- pour les croquettes Vital Balance que j’achetais à la Migros. Je suis contente d’avoir abandonné l’un des dernier produits Nestlé que j’achetais encore régulièrement.
  • Couches : par je ne sais quel miracle, ma fille de deux ans et demi, est devenue propre jour et nuit au début du défi. Je n’ai donc plus dû lui acheter de couches. Par contre mon fils de 5 ans porte toujours des couches-culottes la nuit. Je les prenais aussi à la Migros. Du coup, j’ai commandé sur internet des couches-culottes écologiques de la marque Naty qui sont vraiment super. Elle me reviennent à CHF 0.66 la pièce, contre CHF 0.44 celle de la Migros. Mais elles sont plus respectueuse de l’environnement et je trouve qu’elle valent le prix. Je vais donc continuer à les commander sur internet, les frais de livraison sont gratuits dès CHF 50.-. Sinon pour des couches normales, il y a les Pingo dont je vous ai déjà parlé dans cet article. Elle sont produites tout près de chez moi et on peut les acheter directement à la fabrique. Ils vendent d’ailleurs aussi du papier toilette (qu’on a pas dû acheter, car on en avait encore du stock).

Budget

Comme je vous l’ai dit, j’ai tenu un tableau comparatif des prix, mais j’ai aussi comparé la totalité des dépenses du ménage de janvier et février. Les prix étant quand-même un peu plus cher dans les petits commerces, je m’attendais à un budget plus élevé. Et bien non… en février nous avons dépensé environ CHF 100.- de moins qu’en janvier. Alors comment ça se fait ? D’une manière générale, nous avons acheté moins, surtout moins de produits transformés et nous avons passablement réduit notre stock dans le garde-manger.  Il est clair, qu’au supermarché on est tenté par les actions, style 2 pour 1 etc. On achète souvent « au cas où » ou pour tester. Du moins, c’est ce que je fais. Dans les petits commerces on est beaucoup moins tentés par des achats spontanés.

Alors, fini pour toujours les supermarchés ?

Non, j’y suis d’ailleurs retournée samedi. Mais je vais y aller moins souvent ça c’est certain ! Mon objectif est de continuer à faire des produits moi-même. J’imagine une à deux virée par mois au supermarché et faire les courses plusieurs fois par semaine dans les petits commerces, principalement ceux en vrac.

Bonus: l’interview de l’homme qui a subi le mois sans supermarché 🙂

Comment as-tu réagi quand ta femme t’as dit qu’elle voulait participer au défi en famille ?

Et voilà un défi de plus… encore un 😉 . Plus sérieusement, je n’ai pas tout de suite mesuré la différence que ça faisait. J’ai juste eu un peu peur que ça ajoute une charge à ma femme puisque c’est elle qui fait les courses en général.

Quels sont les aliments qui t’ont le plus manqué durant le défi ?

Le jus d’orange, les sauces pesto Barilla et les délicieux fromages carrés que ma femme déteste tant 🙂 .

Quelles ont été les plus belles découvertes grâce à ce défi ?

Le pain de mie fait maison par ma femme !

Est-ce que tu as fais des infidélités au défi ?

Un peu oui, mais je me suis pris au jeu plus que ce que je pensais. D’abord je ne voulais pas changer mes habitudes pour mes repas de midi que j’achète généralement en supermarché. Mais je me suis quand même mis à préparer mes repas à l’avance avec des ingrédients qu’on avait à la maison.

Est-ce que tu te verrais te passer de supermarché dans la durée ?

Pas complètement non. S’en priver totalement représente une contrainte et on en a déjà tellement dans notre vie avec les enfants. Mais ça m’a ouvert les yeux sur pas mal de choses et j’aime bien l’idée faire perdurer les bonnes habitudes qui ont été prises.

Quelque chose à ajouter ?

Je trouve chouette d’avoir relevé ce défi et j’admire l’organisation et la volonté de ma femme.

Bonus 2 : je suis passée à la télé locale 🙂

tina-chezmamie

Et vous, pourriez-vous vous passer de supermarché ? Quelles sont vos craintes ?

Si vous souhaitez vous lancer que vous habitez la région de Bienne, voici l’article où je liste les bonnes adresses pour se passer de supermarché.

Belle journée!

Tina

Vous aimerez aussi

9 Commentaires

  • Répondre Myrtilla 5 mars 2018 at 10 h 10 min

    J’attendais ton article ! J’aurai bien voulu faire ce challenge, mais je crois que je ne suis pas encore assez organisée pour le faire. Et j’ai vu le défi trop tard alors j’ai pas pu m’organiser. Mais c’est quelque chose qui me tente de plus en plus, il faut juste que je prenne le temps de m’y mettre plus sérieusement (comme choisir les repas à l’avance). En tous cas chapeau à vous ! Et c’est cool que ton mari te suive dans le défi ! Puis d’un côté se passer du supermarché je pense que ça veut dire aussi se passer des enfants qui disent « mamaaaaan tu m’achètes çaaa » pour tout et pour rien ^^ à moins que les tiens ne soient pas comme ça ou que tu ne les prennes pas avec toi 😉 Moi j’aimerais bien commander sur labelbleu.ch sinon ! Tu connais ? 🙂

    • Répondre tina 5 mars 2018 at 13 h 32 min

      Coucou, alors oui totalement pour les enfants qui réclament pour tout dans les supermarchés, c’est l’horreur ! Oui je connais Label Bleu, j’ai pris leur panier de légumes un temps, mais le jour de livraison à Bienne c’est le jeudi et ça me convient pas… Belle journée!

  • Répondre happy_home_happy_kids_ch 5 mars 2018 at 11 h 00 min

    Super intéressant, merci pour cet article! T’as super bien géré, moi passé l’euphorie de la première semaine, j’ai trouvé dur, le froid et les enfants à trimballer n’aidant pas 😛

    Deux choses m’ont marquées spécialement parce que je suis arrivée au même constat: le prix du jus d’orange frais fait maison et l’absurdité du fromage râpé 😉 Du coup j’ai investi dans une râpe à manivelle comme quand j’étais enfant!

    • Répondre tina 5 mars 2018 at 13 h 33 min

      Coucou Céline, j’ai moins d’enfants à trimballer que toi 🙂 A oui la râpe à manivelle est super cool, tu l’as achetée où ?

  • Répondre Emilie - Mamandeteste.com 5 mars 2018 at 16 h 37 min

    Je n’ai qu’une chose à dire: Bravo!!

    • Répondre tina 23 mars 2018 at 19 h 47 min

      Merci 🙂

  • Répondre Agathe 5 mars 2018 at 17 h 31 min

    Héhé j’adore l’interview bonus, ton homme est prévenant 🙂
    Pas de défi ici en France, mais j’ai suivi tes aventures et j’ai vraiment trouvé cette initiative chouette.
    Par la force des choses, j’ai quand même été 2 fois au magasin bio plutôt qu’au supermarché en février, dont une fois avec le chéri qui a trouvé ça bien plus sympa.
    Tout n’est pas plus cher, mais oui il faut éviter les produits déjà transformés sinon on se ruine.
    Sur le jus de fruit, on fait partie du défi zéro déchet de notre ville, et on a carrément enlevé les jus du petit déjeuner. Personnellement c’était le cas depuis plusieurs semaines, et là c’est nouveau pour monsieur. A la place, je découpe une pomme, une banane, une orange, un kiwi … et ce matin j’ai ressorti de la compote du congélateur. Je n’ai pas fait de comparatif sur Excel (mais j’adore l’idée que tu aies comparé sur un tableur en tant que tableur addict moi même).
    Après il faut trouver le bon équilibre entre en faire un peu plus maison, mais pas non plus y passer tout son temps, la cuisine ça me détend… tant que je ne la ressent pas comme une corvée.

    • Répondre tina 23 mars 2018 at 19 h 46 min

      C’est sûr qu’il ne faut penser à garder un bon équilibre. Pour les fruits au petit-déjeuner ça ne marche pas chez nous, mais je vais essayer encore 🙂

  • Répondre Défi février sans supermarché – Ma barbe rouille 16 mars 2018 at 15 h 08 min

    […] vous invite à lire leur résumé à elles (et aussi leur blog respectif, qui mérite le détour) : Lumai et Avec […]

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.