Ma formation de nutritionniste

par | 3 Jan 21 | Eco/bio/veggie | 4 commentaires

En décembre 2020, j’ai obtenu un nouveau diplôme: celui de nutritionniste MCO. Un an d’études (à temps partiel) sur les bases de la nutrition et de son application dans le cadre thérapeutique. D’ailleurs la notion de nutrithérapeute me parle plus que celle de nutritionniste. Mais ça veut dire quoi au juste ?

Contenu de la formation

Lors de cette formation très riche à l’Ecole des thérapies complémentaires et médecine alternative (TCMA) de Genève, j’ai appris toutes les bases des différents nutriments, du processus d’absorption et du traitement des carences. J’ai appris à prendre en charge des personnes dans un cadre thérapeutique, d’identifier leurs besoins précis et de proposer une refonte de leurs habitudes alimentaires par un changement de l’assiette, la consommation de superaliments et la prescription de compléments alimentaires. Covid oblige, j’ai suivi la formation la plupart du temps à distance. Le système en place est très bien organisé et j’ai beaucoup apprécié de ne pas devoir me déplacer toute le temps à Genève finalement.

Nutrition et écologie

Avant de commencer cette formation, j’avais surtout envie de mettre une base solide sur un savoir que j’ai accumulé durant des années par la lecture de livres, sans trop savoir ce que j’allais faire de ce diplôme. Et honnêtement, je ne sais toujours pas… Je dois dire que j’ai été assez déçue du contenu de cette formation. Je m’attendais à apprendre comment bien manger pour rester en bonne santé, j’ai surtout appris quel complément alimentaire prescrire… Au début de la formation, ça m’a pas mal frustré et au fur et à mesure de la formation j’ai compris. Malgré tous les efforts qu’on peut faire pour s’alimenter sainement, notre mode de vie actuel et l’impact que nous avons sur l’environnement, fait qu’on ne peut pas se soigner en consommant uniquement des aliments, les sols sont trop pauvres, trop pollués et les nutriments sont devenus plus rares dans les produits bruts. Je ne me vois pas traiter des personnes malades en leur prescrivant 5-6 gélules à prendre par jour, ce n’est pas du tout ce qui me fait vibrer. Mais j’ai compris une chose essentielle dans mon parcours de découverte de la nutrition: elle est indissociable de l’écologie. Si nous ne voulons pas finir comme dans le film Wall-E à boire nos repas sous forme de smoothie complémenté, nous devons prendre soin de nos deux maisons: notre corps et notre planète. Et ça, ça me fait vibrer.

Nutrition et yoga

En tant que yogi, je porte aussi un regarde plus “holistique” sur la nutrition. Ca veut dire qu’on ne se nourrit pas uniquement d’aliments, mais également de tout un tas d’autres composants comme des relations sociales par exemple. L’un des principes de la philosophie du yoga m’a fait renoncer à consommer de la viande depuis bientôt 5 ans. Il s’agit du principe Ahimsa (non violence) et je vous en parlerai plus en détail prochainement. Bien que ma formation n’était pas axée sur le végétarisme, j’ai été très heureuse de recevoir la confirmation que la consommation de viande n’est absolument pas nécessaire pour rester en bonne santé, au contraire! Et ça vient d’un prof qui a mentionné à plusieurs reprises préférer les animaux dans son frigo… Ca me conforte donc dans mon idée de promouvoir une alimentation la plus végétale possible, sans pour autant vouloir se mettre une étiquette et atteindre la perfection dans l’une ou l’autre de ces alimentations “tendances”. Ca va aussi dans le sens d’une alimentation qui préserve les ressources naturelles et réduit son impact sur l’environnement.

Alors nutritionniste ?

Je ne compte pas ouvrir un cabinet de nutritionniste et offrir des consultations pour perdre du poids. Là encore, ce n’est pas du tout ce qui me fait vibrer. Mais je me vois bien proposer des accompagnements individuels ou de groupe pour changer son alimentation et l’aligner avec ses valeurs. Changer son assiette, ses courses, ses placards, son frigo, son organisation pour prendre de nouvelles habitudes de consommation, avec plus de conscience. Pour le bien de sa santé, mais aussi de celle de notre terre. Mais sans se flageller, sans se mettre d’étiquette, sans pression. Chacun à son rythme et en douceur, avec le but d’ancrer les changements dans son quotidien.

Mon approche de la nutrition sera donc consciente et la plus écologique possible, sans chercher la perfection et surtout sans trop se prendre la tête, parce qu’on a pas que ça à faire non ?

Si cette approche vous intéresse et que vous souhaitez m’aider à définir une offre dans ce sens, je vous invite à répondre à ce sondage.

Au plaisir d’échanger avec vous sur ce sujet,
Tina

4 Commentaires

  1. Tanja

    Coucou Tina !
    Je trouve ton approche et proposition très intéressante et constructive et serai certainement intéressée par ce que tu proposeras.
    Là de suite je n’ai pas d’idées précises mais je me permettrais de revenir vers toi si j’ai des idées nouvelles !

    Réponse
    • tina

      Avec plaisir, merci pour ton commentaire Tanja.

      Réponse
  2. Virginie

    Coucou,
    Bravo pour ton diplôme, on te sent très épanouie 🙂
    J’aime beaucoup ton approche holistique et me réjouis de découvrir ce que tu vas proposer.
    Bisous
    Virginie

    Réponse
    • tina

      Merci Virginie, je me réjouis de partager tout ça. Belle journée, Tina

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.