Inclassable

Non, mes enfants n’iront pas voir le cirque Knie ce weekend

17 septembre 2018
Lumaiblog_knie

Attention ceci est un article un peu coup de gueule – ne vous sentez pas personnellement visé si vous emmenez vos enfants au Knie ce weekend. J’ai juste besoin de partager mon ressenti et peut-être planter quelques graines…. 

Chaque année la même question. Le cirque national Knie fait sa halte à Bienne. Tout le monde y emmène ses enfants pour qu’ils s’émerveillent devant le magnifique spectacle offert par les artistes de cirque. Seulement voilà, certains de ces artistes n’ont pas demandé à être là. Ils illuminent les yeux des enfants, sans rien avoir en retour. Quand le rideau se couche, ils retournent dans leur minuscule cage. Quand le chapiteau est démonté, ils reprennent la route, sans savoir où ils vont. Ils n’ont pas le choix, personne ne leur demande leur avis. Et même si on le faisait, comment est-ce qu’ils pourraient nous répondre, puisqu’ils ne parlent pas notre langue. « Oui mais c’est un spectacle magique » , « C’est l’événement de l’année pour épater les enfants » , « C’est dommage quand-même que tes enfants ne puissent pas voir ce beau spectacle » . C’est le genre de phrase que j’entends en ce moment. J’ai pour habitude de ne pas juger les gens sur leur habitudes de consommation (car oui, le divertissement est aussi une forme de consommation). Bien que je sois végétarienne, je ne culpabilise pas les gens qui mangent de la viande, je fais très rarement des remarques, souvent je n’ai même pas envie de me lancer dans un débat sur le sujet, tellement le thème est sensible et émotionnel. Je laisse mes enfants manger de la viande, en essayant de les sensibiliser. Se nourrir reste un besoin de base, même si je suis convaincue que de nos jours la viande n’est plus nécessaire pour être en bonne santé, bien au contraire. Mais pour le divertissement c’est une autre histoire. Utiliser les animaux pour se nourrir, ok, c’est discutable, utiliser les animaux pour se vêtir, ok, pour les inuits qui n’ont pas d’autre possibilité pour survivre au froid, mais utiliser les animaux pour se divertir ? WTF ???? On n’a pas 1000 autres moyens de se divertir tout en laissant les animaux tranquille ? Il existe des super cirques sans animaux, à commencer par le fabuleux cirque du soleil. Ok, il ne fait pas de tournée dans toutes les villes comme le cirque Knie, mais on peut bien prévoir un déplacement annuel à Zürich ou à Genève pour un si beau spectacle si on aime les arts du cirque. Et il existe aussi d’autres chouette spectacles de cirque sans animaux, à l’instar du super festival Plusqu’île qui se tient chaque été à Bienne. Je suis sûre que si vous faites quelques recherches, vous trouverez de très beaux spectacles dans lesquels tous les artistes sont consentants.

Lumaiblog_knie2

Encore une fois, je ne veux blâmer personne. J’ai moi-même été au cirque plusieurs fois, j’ai aussi emmené mon fils à la ménagerie du cirque Knie, la dernière fois en 2014, quand il y avait encore des éléphants. Les photos qui illustrent cet article ont été prises par mon mari et moi lors de cette visite. A l’époque, ma réflexion au sujet de notre rapport aux animaux n’était pas aussi aboutie. Mais déjà là, j’ai ressenti une énorme tristesse en voyant ces éléphants enchaînés se balancer frénétiquement. Alors c’est vrai, aujourd’hui il n’y a plus d’éléphants au Knie, mais ils ont toujours des chameaux, zèbres, lamas, chevaux, poneys et chèvres. Aujourd’hui tout le monde est d’accord pour dire que c’est bien qu’ils n’aient plus d’éléphants ou de lions. Mais qu’en est-il des autres animaux, n’ont-ils pas eux aussi des besoins différents que ceux d’êtres mis en scène ? Malgré toutes les promesses sur le bon traitement de ces animaux, je pense qu’en se posant et en réfléchissant quelques minutes, nous seront tous d’accord sur le fait que ces animaux ne peuvent pas être heureux quand ils sont constamment transportés (jusqu’à 80 transferts par an), mis en scène avec des effets de lumières et une musique assourdissante. Je n’ai pas envie de perpétuer cette tradition et de faire passer le message à mes enfants que c’est normal. Autant je peux lâcher prise sur plein de choses, je reste intransigeante sur ce point.

Voici une petite vidéo (sans images cruelles) qui illustre ce que peut ressentir un animal dans un cirque:

Déjà 28 pays ont interdit totalement la présence d’animaux, sauvages ou non, dans les cirques, dont l’Autriche, la Suède, la Belgique et l’Italie. Même New York a décidé d’interdire les animaux sauvages dans les cirques en 2017. En Suisse, une pétition pour interdire les animaux sauvages dans les cirques a été déposée à la Chancellerie fédérale en mars 2018.  A mon avis, ce n’est qu’une question de temps pour que ce soit interdit également dans nos contrées. Alors soit vous vous dites, bon allez profitons tant qu’on peut, soit vous emboîtez le pas à la législation et votez dès maintenant avec votre porte-monnaie en refusant de donner votre argent à cette tradition en voie de disparition. Mais surtout vous montrez aux futures générations, que la prise de conscience s’est faite également chez vous. D’ici quelques années, nous pourrons retourner au Knie et grâce à la technologie, nous y verrons même de nouveau des éléphants et peut-être même des lions, grâce à des hologrammes. Je serai à ce moment là fière d’expliquer à mes enfants, que grâce au boycott des cirques qui mettaient en scène des animaux, nous avons participé activement à ce que les choses changent. Et c’est là qu’une fois de plus la jolie citation de Gandhi prend tout son sens: « Sois le changement que tu veux voir dans le monde » .

Pour en savoir davantage sur la situation des animaux dans les cirques, je vous recommande de lire l’excellent article de Cloé sur le blog En Vert et contre tout.

Lumaiblog_knie3

Et un message à tous mes amis qui emmèneront leurs enfants au cirque ce weekend: ne vous justifiez pas envers moi. J’aurais fais la même chose il y a encore quelques années. Je suis juste maintenant trop renseignée sur le sujet et je ne peux plus m’y résoudre. Si j’ai réussi à attirer votre attention par cet article et que vous commencez à vous poser des questions sur le sujet, je n’aurai pas perdu mon temps en rédigeant cet article. Et si vous y allez quand-même, cela n’affectera en rien notre amitié. J’espère juste qu’une petite graine a été plantée.

Bien à vous,

Tina

PS: j’ai un avis moins tranché sur les zoos en général, mais il clair pour moi que dès le moment où une institution se fait du bénéfice sur le dos d’animaux en cage, on peut fortement douter de l’argumentaire en faveur de la protection des espèces… Mais je ne suis pas encore assez renseignée sur le sujet.

Vous aimerez aussi

16 Commentaires

  • Répondre Céline aka the_happily_tired_mama 17 septembre 2018 at 21 h 51 min

    Ma réflexion sur les animaux n’est pas du tout aussi aboutie que la tienne, je ne suis pas végétarienne, mais je partage totalement ton avis sur le cirque!

    Merci pour ce billet d’humeur 🙂

    • Répondre tina 18 septembre 2018 at 18 h 22 min

      Avec plaisir ma belle 🤗

  • Répondre Virginie 18 septembre 2018 at 12 h 59 min

    Avis totalement partagé par ici 🙂
    Je n’ai jamais emmené mes enfants au cirque avec animaux, même si nous ne sommes pas végétariens.
    Tu l’expliques très bien: utiliser et dresser des animaux pour le divertissement me dérange profondément. Je pense aussi aux grands parcs marins…
    Bisous
    Virginie

    • Répondre tina 18 septembre 2018 at 18 h 23 min

      Oui en effet les parcs aquatiques sont aussi des lieux que j’évite 😔

  • Répondre Maité 18 septembre 2018 at 14 h 31 min

    Votre article m’a permis de mettre des mots sur ce qu’il me gênait avec le cirque. Merci!
    Cette réflexion était en cours sans en mettre des mots car je ne mange quasiment plus de viande, je n’emmène plus mes enfants depuis plusieurs années au zoo de Servion…
    Belle journée

  • Répondre Diane 19 septembre 2018 at 11 h 03 min

    Merci pour cette réflexion partagée au grand jour.

    Petit et même encore il y a quelques années, le cirque K* était pour moi un rendez-vous incontournable. Et une expédition à Bâle n’était pas entière sans sa visite au zoo. Puis une phrase de mon barbu m’a réveillé « Toi qui aimes tant les bêtes, comment peux-tu prendre plaisir à les voir alors qu’ils ne sont pas heureux dans ces conditions de vie ». Ça m’a fait l’effet d’une claque de la part d’un carnivore qui s’émeut rarement devant un compagnon à poils. Et depuis ce jour-là, ou quelques jours plus tard, il a fallu trouver l’équilibre entre envie / raison, j’ai dit stop. Plus de zoo, plus de cirque avec animaux. Plus d’attractions où ils sont mis en scène. Rien.

    J’irais voir les zèbres dans la savane, les castors au lac, les marmottes à la montagne et les tortues à l’océan.

    Alors merci Tina ! 🙂

    • Répondre tina 19 septembre 2018 at 21 h 23 min

      Merci pour ce partage ❤️

  • Répondre Justine 20 septembre 2018 at 9 h 48 min

    C’est un très beau message que tu transmets et tu as bien raison de le faire, de rester fidèle à des valeurs profondes. Bravo !

    • Répondre tina 21 septembre 2018 at 9 h 31 min

      <3

    • Répondre tina 21 septembre 2018 at 9 h 32 min

      ❤️

  • Répondre Joanne 21 septembre 2018 at 9 h 29 min

    Merci pour cet article. Pour avoir travaillé aux écuries il y a 5 ans, je ne peux que confirmer votre ressenti. Non les animaux ne s’amusent pas pendant leurs numéro et non il ne sont pas dressés au susucre comme le Knie aime nous le faire croire…
    Jamais je n’y remetterai les pieds et certainement pas avec mes futurs enfants !

    • Répondre tina 21 septembre 2018 at 9 h 31 min

      C’est vraiment triste 🙁

  • Répondre Adrian 22 septembre 2018 at 8 h 20 min

    Merci vielmals für diesen wunderbaren Text!

    • Répondre tina 22 septembre 2018 at 9 h 29 min

      Habe ich gerne gemacht 😅

  • Répondre Myrtilla 25 septembre 2018 at 21 h 16 min

    Merci pour ton article, ton article me fait réfléchir. Je n’irai pas non plus au cirque cette année. Par contre je suis allée voir une pièce de théâtre (Bestias) où les animaux (des oiseaux et un cheval) étaient mis en scène, mais à aucun moment ils ne subissaient des violences. Au contraire, on aurait dit qu’ils étaient amis des acteurs. Après j’imagine qu’ils sont en cage effectivement, mais l’approche pour les spectacles se fait différemment- Mais c’est vrai qu’au final le principe est le même. T’en penses quoi toi ?

    • Répondre tina 28 septembre 2018 at 8 h 52 min

      Salut Roberta, merci pour ton commentaire. Je sais pas trop quoi te répondre… Mon avis n’est pas encore très tranché sur cette question. Ce qui est sûr, c’est que je ne me sens pas à l’aise face à toute sorte d’activité qui met en scène des animaux et qui a pour objectif de générer du chiffre d’affaires. Mais je peux bien imaginer qu’il y a des relations très spéciales et fusionnelles entre « dresseurs » et animaux. Ce qui me dérange c’est la dimension business de cette relation… Voilà 🙂

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.